Epilogue - Jeux, paires & Love

Épilogue

 

— Vous allez revenir ici lorsque vous serez mariés ? interrogea Joshua d’un air tristounet.

Sabrina lui effleura tendrement la joue droite.

— Mais oui ! On ne manquera pour rien au monde ta progression dans la nouvelle équipe de foot, le rassura Manuel.

— Ah, chouette alors ! Je vais le dire tout de suite à Julien ! s’écria le petit garçon en s’éclipsant.

— Toujours aucun regret ? demanda Manuel en encerclant Sabrina de ses bras.

Elle leva son visage vers le sien.

— À propos de quoi ?

— Ma proposition de m’épauler à Vis ta forme avec un nouveau contrat, plus en relation avec le commercial.

Sabrina fit la moue.

— Tu viens de l’inventer cette offre alléchante. Mille fois non ! Je ne serais pas du tout encline au travail avec ta présence continuelle pour me distraire. Et puis surtout, mon choix est fait : je préfère être en contact avec les enfants et garder le poste ici à l’Association. Je pensais que tu parlais d’un autre contrat.

— L’autre contrat, je suis catégorique et définitif, et toi ? s’enquit-il en scrutant ses yeux avec une interrogation à peine légère.

— Tu n’as pas besoin de confirmation. Je suis déjà toute à toi, corps et âme.

— Pas tout à fait. Plus qu’une semaine avant notre voyage initiatique au pays de l’amour : Venise. Et ensuite, nous nous installerons dans notre nouvelle maison pour fonder notre propre famille.

— En plus des enfants de l’association, ce n’est pas un peu trop ? se moqua-t-elle.

— J’ai une overdose d’amour à caser.

Manuel resserra ses mains sur ses hanches arrondies dont il apprécia les formes de ses doigts.

— Et pour ton régime ? Qu’as-tu décidé ?

— Quel régime ? Je croyais que les rondeurs avaient ta préférence, chuchota-t-elle en posant ses lèvres sur les siennes.

Elle se délecta à l’avance de leur goût chocolaté, sa seule friandise à partir de maintenant.

 

La semaine suivante, les jeunes fiancés s’unirent à la Mairie d’Arcachon dans la plus complète intimité. Curieusement, Constantino et Gisela avaient aussi choisi la même semaine pour officialiser leur union en Italie.

Sabrina avait revêtu la robe de mariée d’Anabella, une robe bustier blanche simple avec un petit caraco. Sa lourde chevelure était relevée en un chignon au sommet de sa tête dégageant la ligne de son cou orné d’un fin collier de perles. Manuel arborait un costume léger, couleur bleu sombre et une cravate assortie. Sa peau bronzée sous ce soleil d’août lui donnait cet air pirate que Sabrina aimait tant.

 

Plus tard, Luis et Anabella surveillaient avec émotion le départ de Manuel et Sabrina pour leur voyage de noces. Mario et Brice étaient un peu devant eux sur le quai, faisant des signes à Frédéric et Michel aux commandes du vieux rafiot, maintenant rutilant, prêt à prendre à nouveau la mer. Frédéric l’avait rebaptisé Le Mario en accord avec Michel. Il avait également peint la maison de l’éducateur sur l’un des côtés.

— Qui aurait cru que ces deux-là finiraient ensemble ? murmura Luis.

— J’avais des soupçons lorsque Sabrina est tombée malade. Manuel et elle avaient un comportement bizarre qui m’avait beaucoup intriguée. Ils forment un très beau couple et sont tellement amoureux ! s’extasia Anabella. Leur croisière à Venise me donne envie, pas toi ?

— Si, énormément, fit-il tout en saluant de la main l’équipage du bateau qui s’éloignait déjà.

Le Mario arriva bientôt au port de Bordeaux où un immense paquebot en escale attendait les passagers pour l’embarquement.

Après un dernier au revoir à Frédéric et Michel, Manuel et Sabrina embarquèrent sur la Sirène des mers.

— Cabine 999, troisième étage à bâbord, bon voyage ! leur dit l’un des personnels navigants.

Manuel et Sabrina suivirent les indications jusqu'à leur cabine, main dans la main. Manuel la souleva dans ses bras et la porte se referma derrière eux en un bruit sec. Le numéro se détacha d’un côté, se mit à l’envers et se balança à un rythme saccadé comme leurs deux cœurs portés vers des rivages encore inexplorés.

 

Deux jours après, Brice était assis dans le fauteuil de Manuel, les pieds au-dessus du bureau, les mains croisées derrière la tête. Il avait un sourire béat. Sabrina avait tellement bien ordonné tous les dossiers qu’il n’avait presque rien à faire. L’intérimaire qu’il comptait engager pour la remplacer attendrait bien le retour de Manuel. Depuis quelque temps, il réfléchissait à une nouvelle technique de stretching à développer.

Le téléphone mit un terme à ses réflexions. Il se pencha en avant et la chaise s’effondra complètement sous lui. Il se retrouva les quatre fers en l’air. Le téléphone s’arrêta de sonner.

— Manuel et Carina ont totalement mis à mal ce fauteuil, s’exclama-t-il tout haut.

Cela lui fit penser à ce que la jeune femme avait à lui dire. Pendant un instant, il avait cru que Manuel allait l’épouser. Cela lui avait paru impossible après qu’elle lui avait avoué préférer les femmes. En tout cas, il n’en savait pas davantage, car Carina n’avait plus abordé le sujet lorsqu’elle était revenue à Paris après l’accouchement de sa sœur.

« Bah ! Je saurai bien un jour ou l’autre, elle est tellement bavarde. »

Il se tint à la poignée du dernier tiroir du bureau pour se remettre debout et retomba en arrière, car celui-ci s’ouvrit brutalement.

— Mais… qu’est-ce que… fit-il surpris.

Le tiroir était fermé à clé pourtant.

Manuel ! Il était passé au bureau après sa convalescence.

Il s’apprêtait à refermer le tiroir lorsqu’une photo attira son regard. Celle-ci dépassait d’une chemise. Il récupéra la chemise et partit d’un énorme éclat de rire !

« Cachottier de Manuel ! »

La deuxième série de photos que Luc Canton avait développées pour la campagne était inutilisable lui avait mentionné Manuel, il comprenait pourquoi maintenant.

Il sortit les photos du dossier : Sabrina dans toutes les postures avec ses cheveux le long du corps. L’une d’entre elles relança son rire qui résonna dans le bureau.

Manuel avait entouré d’un cœur la tête de Sabrina. La forme du pourtour était constituée de petits cœurs dessinés au stylo noir.

p class="MsoNormal">http://www.eurosptp.com/page.php?name=labylka95 

Régie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site