Prologue

Prologue

 

     Un homme brun d’une trentaine d’années était assis sur le banc d’un parc à côté d’une femme ayant environ le même âge. Celle-ci tricotait un pull, une chaussette, une écharpe... l’homme ne put le dire précisément car son ouvrage commençait à peine. Les aiguilles étaient manipulées avec une dextérité et une rapidité impressionnante.

     A certains moments, la tête se redressait pour regarder avec attendrissement les enfants qui l’accompagnaient sans pourtant arrêter de gesticuler. Les enfants avaient des visages angéliques. Ils tenaient leurs cheveux blonds de leur mère.

     Le petit garçon enleva promptement la poupée des mains de sa sœur. La fillette lui balança son pied sur le genou. La poupée aux cheveux blonds tomba la tête première. Chacun attrapa la poupée aux extrémités. Ils tirèrent de toute leur force.

     Tout à coup, un déchirement sec se propagea dans l’air humide. Les petits se retrouvèrent par terre, leur petit popotin à même le sol avec chacun une partie de la poupée. La fille, plus jeune que son frère, se mit à pleurer, ses bras refermés sur la tête sans corps. Son frère, pour se faire pardonner, essayait de lui retirer la tête sans aucun succès.

     - Je vais te la réparer, lui promit-il.

     Les pleurs se firent plus insistants.

     La maman quitta le banc après avoir posé les aiguilles à tricoter et se dirigea vers sa fille. Tant bien que mal, elle essaya en vain de lui tirer un sourire en s’engageant à acheter une autre poupée. La petite secouait la tête.

     - Il a tué Martha ! Elle est morte ! pleurnicha-t-elle de plus belle.

     L’homme les rejoignit et s’accroupit devant le trio.

     - Si je peux me permettre, il y a un marchand de poupées à trois pas d’ici. Je pense qu’il peut lui rendre vie.

     - Merci, c’est gentil, mais…

     - Donnez-la-moi, je vais lui apporter et on verra bien.

     Il s’empara des deux parties de la poupée et sortit du parc. Lorsqu’il revint, la femme avait repris sa place et les deux enfants leurs chamailleries. La jeune femme lui adressa un timide sourire. Elle allait lui parler quand sa fille fondit sur eux.

     - Y va la guérir ? demanda-t-elle du bout de ses quatre ou cinq ans.

     - Oui, mon ange. Tu verras, elle va revenir à la vie.

     - Ouais ! Maman dit que vous êtes gentil...

     Sa mère rougit jusqu'à la racine.

     - Vous me racontez une histoire ? s’enquit le petit ange.

     L’homme était pris au dépourvu. Il n’avait jamais raconté d’histoires. Dans sa jeunesse, personne ne lui en avait raconté. La petite lui lançait un regard si candide qu’il ne put lui résister. C’est ainsi qu’il commença l’histoire.

http://www.eurosptp.com/page.php?name=labylka95 

Régie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site