Chapitre 9

Chapitre IX

 

São Paulo (Brésil), le samedi 19 Avril 2008

     - Juste derrière Tony Malone, regardez bien, c’est Khaled Kodad qui est bien décidé à aller chercher une performance. Khaled qui nous a avoué avoir tourné avec une voiture très lourde en essence. Khaled a déjà réglé sa voiture pour la course. Il n’a pas cherché à réaliser une performance exceptionnelle. Khaled a travaillé pour mettre sa voiture en configuration en course... Maintenant, apparemment, l’algérien s’achemine vers un temps de qualification. Il devra aller chercher la performance de Ben Gordon mais il est gêné pour le moment par l’ami qui devrait s’écarter. Et on s’aperçoit ce matin avec le dernier temps de Gordon que les Springs Luciano sont encore largement devant les autres... et que cette séance va peut-être permettre aux écuries de rattraper le retard. Mais on est déjà presque à une seconde et demie des temps des autres voitures. On a aperçu dans les séances de ce matin que Ben Gordon... à chaque fois qu’il partait... il était en canon dans les partiels. Vous savez qu’il y a trois partiels sur le circuit et que tous les partiels étaient très bons... Mais il ne les a jamais faits en même temps... Soit qu’il avait été gêné, soit qu’il rentrait au stand et ça permettait de juger sur le comportement de sa voiture. On était persuadé qu’aujourd’hui, il irait certainement vite l’après-midi et on pourrait même prédire qu’il sera en pôle position à la fin de la séance. Et on va voir, c’est ce qui va arriver et, à moins que son coéquipier Kodad... Heu… relève la tête et les épaules, et amène sa voiture en première position à côté de lui, mais il va avoir beaucoup de mal, je crois, à rivaliser avec Gordon ici. Khaled Kodad est deuxième après Ben. Pierre Martin n’a fait que deux tours et pour le moment n’est pas vraiment décidé à chercher les moteurs Luciano. James Brook est troisième. Khaled est premier. Il a fait comme Ben, il a amélioré au fur et à mesure les tours pour effectuer la pôle position. Pierre Martin monte lui aussi dans la hiérarchie. Nous sommes dans la quarantième minute de cette heure de qualification et la hiérarchie est la suivante, qui sera communiquée par David Jensen.

    - Merci Steffen Back. En première position nous avons Khaled Kodad, suivi de Pierre Martin et de Ben Gordon. En quatrième position, Tony Malone devant James Brook et N’Guyen. En septième et huitième position, Warren Connor et Nasser Merimée. Puis, nous avons Zack Valletti et Nick Morrison qui sont suivis par Luke Spencer, Matt Browning et Andrew Dickson. En quatorzième position, il y a Brad Garisson devant Simon Wells et Hamed Ziane. Enfin à la dix-septième place et dix-huitième place, nous avons Christophe Ramson et Shad Shépard.

    - Brian Logan est dans son troisième tour lancé, maintenant on sait qu’il y a de la marge possible. Brian c’est sérieux. Meilleure vitesse de pointe ici pour l’instant sur l’autodrome de São Paulo. Ce qui prouve d’ailleurs les progrès du moteur Mercedes, et Brian est donc un client très sérieux... Quatrième temps derrière Ben Gordon. Il vient juste de passer devant James Brook qui est encore en piste lui aussi. Brian Logan est dans son quatrième tour lancé et il n’attaque pas très fort en fait. Il ne cherche sans doute pas à attaquer dans les chicanes, ne voulant pas abîmer sa voiture qui saute énormément quand on passe les vitesses. Brian qui est crédité du huitième temps puisque Warren Connor vient juste de passer devant son coéquipier. Warren Connor quatrième temps, une minute vingt-quatre secondes et neuf cent soixante-seize centième. C’est la bagarre entre les deux pilotes Mc Laren. Et maintenant, c’est une Jordan Peugeot qui est en piste et il faut noter que Nasser Merimée, le marocain est crédité du neuvième temps juste devant N’Guyen qui était intercalé entre les deux Jordan Peugeot puisque Zack Valletti est crédité du onzième temps. Et maintenant, c’est Nick Morrison qui est crédité du treizième temps pour le moment, en piste, qui est assez loin. Alors que Nasser va améliorer peut-être son temps. Trois cents mètres à parcourir pour avoir le verdict de ce chronomètre par rapport à Khaled Kodad.

    - Voyez que c’est très loin... très loin et qu’on ne peut pas mettre ce mauvais chrono, il faut l’appeler comme ça... au crédit du moteur Peugeot qui fait toujours beaucoup d’efforts, mais hélas, le châssis Jordan n’est pas très bon. Attention... c’est important ! Khaled prend la piste sans doute pour ce qui sera son deuxième round, deuxième tentative. Nous avons sur la piste, Martin Logan. Khaled améliore son temps. Khaled Kodad peut encore l’améliorer avant de regagner le stand…

    - Non, il n’a pas du tout amélioré son temps. Pierre Martin va peut-être chercher la performance de l’algérien.

    - Le pied sur l’accélérateur, il enclenche la dernière vitesse, c’est parti ! Va-t-il être en mesure d’aller chercher... Non, il est plus loin, il est au-dessus de la barre des vingt-cinq.

    - C’est moins bon que son premier temps.

    - C’est moins bon que son premier temps alors que, maintenant, Ben Gordon… il reste une minute cinquante, c’est chaud pour cette séance qualificative. Steffen, c’est le moment ou jamais pour Ben Gordon maintenant d’essayer de déborder Khaled Kodad. Une minute vingt-quatre secondes et deux cent quatre centièmes, c’est le temps à battre mais il n’a pas d’aspiration devant lui, mais...

    - Deuxième temps. Il passe devant Pierre. Il reste un tour maximum pour aller chercher cette pôle position que détient pour le moment Khaled qui a parcouru le tour, Ben Gordon aussi, donc Khaled doit normalement encore être en train de tourner alors qu’ici c’est Ben Gordon.

    - Le classement pour l’instant est le suivant: Kodad, Gordon, Martin, Logan, Connor, Brook...

    - Oh la la...

    - C’est mieux, c’est mieux, mais c’est...

    - Trop loin.

    - Logan s’est fait un petit travers en doublant la voiture. Il s’est récupéré. Il a évité la pile de pneus donc ce tour là...

    - C’est foutu…

    - C’est foutu !

    - Alors que Khaled Kodad est crédité du meilleur temps. Tout le monde espérait... je dis... d’avoir travaillé comme des fous en février. Tout le monde disait on va... on s’est rapproché certainement des Spring Luciano et on voit aujourd’hui que l’écart est toujours là.

    - Si Ben Gordon réussit à passer avant le drapeau à damier, il peut boucler un autre tour.

    - C’est fait pour Pierre Martin qui a le troisième temps. Le drapeau à damier s’abaisse.

    - Il y a Gordon encore en piste, Martin également, mais cela me paraît mal engagé. Pierre Martin toujours à l’attaque, utilisant le maximum de piste... tout ce qui est possible de bordure, de terre, il va vraiment faire le maximum.

- Ben Gordon dans sa dernière tentative et on va savoir tout de suite le résultat... non, c’est trop loin !

- Trop loin ! Et voilà Gordon qui rentre au stand. Verdict du Chrono : troisième temps pour la Ferrari malgré ce contre-braquage.

- Voici les places finales: Kodad, Gordon, Martin, Logan, Connor, Brook, Malone, Morrison, N’Guyen, Garisson, Ziane, Shépard, Valletti, Browning, Dickson, Mérimée, Ramson, Wells, Sébastini, Spencer, Ly et Sinclair.

    Christelle se rendit directement aux vestiaires avant d’enlever sa cagoule et de mettre sa casquette. A peine fut-elle sortie que tout le monde vînt à sa rencontre et la félicita pour sa seconde place.

    - Pour ton premier essai grand public, être second c’est formidable ! s’émerveilla Khaled.

    - Grâce à tes conseils, Khaled.

    - Vous avez été grandiose ! les félicita Anthony. Il ne reste plus qu’à faire la même chose pour demain !

    - Et on réussira ! s’écrièrent Christelle et Khaled.

    Plus d’une semaine s’était écoulée depuis la missive que Ben avait reçue pour ses examens. Christelle avait trouvé la solution à son problème le jour même où Ben le lui avait annoncé.

    Après avoir quitté Ben, elle avait enfilé son jogging et avait mis ses cheveux sous une casquette pour aller courir. C'était un très bon moyen pour stimuler son esprit.

    Lorsqu'elle avait ouvert la porte, elle avait découvert Rebecca qui s’apprêtait à sonner. Celle-ci lui avait sauté au cou.

    - Ben, je ne savais pas que tu avais un sixième sens !

    - Rebecca, c’est moi Christelle, tu te trompes !

    Rebecca avait desserré son étreinte et avait dévisagé Christelle.

    - Et en plus, tu imites parfaitement la voix de ta sœur.

    - Comment peux-tu confondre ?

    Christelle avait enlevé ses lunettes de soleil sous l’œil stupéfait de Rebecca.

    - Comme cela, je ressemble à Ben ?

    - Wouaaah ! C’est vrai, c'est bien toi Christelle ! Ta ressemblance avec ton frère était frappante sous ton jogging, ta casquette et tes lunettes !

    - Bon, je te laisse, je dois y aller.

    Ce disant, elle était partie en courant. Elle n'aurait jamais pu imaginer que Rebecca la prenne pour son frère. Depuis que Rebecca et son frère s’étaient rencontrés, ils ne se quittaient plus. Rebecca venait pratiquement tous les jours à la maison contrairement à Anthony.

    Elle avait traversé le parc et s’était arrêtée au café. Ce café où elle avait rencontré Anthony. Après s'être assise à une table, elle s’était aperçue que deux jeunes femmes lui souriaient béatement. Elle avait regardé derrière elle et n’avait vu qu'un vieux couple. Pourquoi la fixaient-elles ainsi ? Avait-elle un bouton au milieu de la figure ? Celles-ci s’étaient levées et étaient venues se planter devant Christelle.

    - Peut-on s'asseoir ? avait demandé l'une d'elles.

    - Allez-y !

    Elles s’étaient installées avec le même sourire béat.

    - Que puis-je pour vous ? avait questionné Christelle.

    - Tout simplement discuter ! avait précisé celle qui avait déjà parlé.

    - De quoi ?

    - De vous, nous voulons tout savoir sur vous. Vous êtes si mimi.

    - Vous êtes gentilles, mais je ne suis pas de ce bord là.

    Les deux jeunes filles avaient perdu leurs sourires.

    - C’est dommage. Pourquoi les beaux mecs sont homos, c’est du gâchis !

    - Qu'avez-vous toutes à me prendre pour un homme ? Je suis une femme, bon sang !

    - Vous voulez rire ?

    - Non, regardez !

    Elle avait ôté ses lunettes et sa casquette qui dissimulait ses longs cheveux. Les deux jeunes femmes avaient été ébahies, ce qui avait tiré un sourire au coin des lèvres de Christelle.

    - Je... je rêve, avait balbutié la femme blonde.

    - Pas du tout... Je vais vous laisser maintenant, avait lancé Christelle en se levant.

    - Attendez ! s’exclama la même femme.

    - Oui ?

    - Vous n'auriez pas un frère, par hasard ?

    - Si, mais... il est déjà pris. Au revoir.

    Elle avait parcouru le chemin inverse jusqu’à chez elle à un pas de jogging. Quelle journée !

    - Où est Rebecca ? s’informa-t-elle lorsqu’elle pénétra dans le salon.

    - Chez elle, je suppose.

    - Dispute d'amoureux ?

    - Pourquoi dis-tu cela ? avait-il demandé sans lever les yeux de ses bouquins.

    - Cela ne fait pas une heure que je suis partie et elle n'est déjà plus là.

    - Ce n'est pas pour cette raison. Elle vient juste de partir pour me laisser travailler. As-tu trouvé une solution ?

    - Oui, justement ! Je vais me déguiser en toi !

    Ben n'en croyait pas ses oreilles. Lorsque Christelle avait une idée derrière la tête, il fallait s'attendre à une idée saugrenue mais celle-ci était bien pire encore !

    Il avait essayé de l'en dissuader prétextant qu'il allait se creuser les méninges pour trouver une solution de rechange. Cependant, elle avait tenu bon en argumentant.

 ♥

São Paulo (Brésil), le dimanche 20 Avril 2008

    - Et nous voici de retour au circuit de São Paulo. Très beau circuit  « Interlagos » de quatre mille deux cent quatre-vingt-douze kilomètres qui serpente entre les lacs Interlagos ici au sud de São Paulo au Brésil... un circuit très exigeant euh... Steffen, nous allons le boucler soixante et onze fois pendant ce grand prix, soit environ trois cents kilomètres... Un circuit très exigeant aussi bien pour les châssis que pour les moteurs, aussi bien pour les hommes que pour les machines.

    - Oui pour les hommes, il faudra noter qu’Interlagos est un des rares circuits dans le Championnat du monde de Formule 1 où l’on tourne à gauche, à l’envers des aiguilles d’une montre avec Imola. Et, que de ce fait, comme c’est le premier grand prix de cette saison, les pilotes ont beaucoup plus de problèmes parce qu’on s’aperçoit qu’il y a trois virages à droite et neuf à gauche sur ce circuit et que le cou des pilotes est plus habitué à partir et à avoir une musculation plus forte.

    - Alors beaucoup de bosses sur ce tracé et donc beaucoup de petites difficultés pour le réglage de... des voitures pour avoir un bon équilibre. Les pressions de pneus, tout ça est important et dans ce tour de formation, cet ultime tour d’échauffement... et bien, les pilotes précisément surveillent tout cela.

    - Ils surveillent d’abord l’échauffement des pneus à bonne température pour faire un départ correct parce que le premier tour est toujours très important au départ de... de la course de Formule 1. Et vous avez vu les pilotes, droite gauche, droite gauche, essayant de faire chauffer les pneus, le bord des pneus. Vous savez que le départ est d’une importance capitale sur les courses de Formule 1 aujourd’hui.

    - Les voilà qui arrivent donc sur la grille ! Voyez la piste qui est un petit peu inclinée... On voit la voiture de sécurité à droite qui va fermer la marche.

     Trois, deux, un et c’est parti !

    - Regardez Steffen, côte à côte avec les deux Luciano.

    - James Brook prend la tête.

    - Quel début de course sensationnel !

    - Gordon a encore perdu une place.

    - Gordon perd le contact.

    - Warren Connor a perdu le contact de sa Mac Laren, il est out.

    - Gordon est cinquième, Ben Gordon recule terriblement. En ce moment que se passe-t-il ? Peut-être un mauvais train de pneus, peut-être une stratégie différente lorsque...

    - Quel début de course tout d’abord Khaled, Brook, Logan, Martin, Gordon, Spencer…

    - Pour l’instant, ça ne tourne pas à l’avantage de Ben Gordon.

    - Khaled l’impérial prend le large.

    - Logan est obligé de s’arrêter.

    - Cette course est complètement dingue avec Khaled Kodad qui nous fait un tête à queue. Eh oui, Khaled Kodad a touché les pneus à l’entrée de la chicane. Incroyable... et pendant ce temps-là, Luke Spencer s’est arrêté également, lui en panne mécanique. Et devinez qui est en tête du grand prix... Eh bien, le voici, c’est James Brook au bout de six tours devant Pierre Martin qui s’est rapproché à deux secondes et neuf dixièmes. Et du coup, Khaled Kodad, si vous voulez mon avis, n’aura pas la chance de se retrouver champion ce soir. Mais quel coup ahurissant et fou vient de se dérouler en six tours sous nos yeux avec Ben Gordon qui a tout de suite rétrogradé.

    - En tête, James Brook suivi de Martin, Browning, Gordon, Valletti, Mérimée.

    - Première catastrophe de Khaled Kodad.

    - Poursuite infernale engagée entre Brook et Martin, deux secondes presque rondes. Ben Gordon perd pied à quinze secondes de James Brook, talonné par Valletti et Mérimée en cinquième et sixième place.

    - Martin est en train de s’approcher de James Brook.

    - Les mécaniciens de Luciano sont prêts avec quatre pneus neufs, prêts à intervenir pour un ravitaillement éclair de l’américain.

    - Une autre sortie, celle d’Andrew Dickson.

    - Pour un grand prix, c’est très rapide !

    - Voilà Gordon pour son premier arrêt, huit secondes neuf.

    - Gordon qui ne marque pour l’instant pas de point.

    - Tony Malone a probablement cassé son moteur. Cela tourne durement pour les mécaniques car les abandons sont nombreux : Connor, N’Guyen, Spencer, Garisson, Kodad, Morrison, Dickson et Malone, ça fait beaucoup.

    - Vraiment beaucoup !

    - Superbe James Brook, Superbe Martin qui sont à la tête du grand prix. Treize secondes huit pour Logan.

    - Brook et Martin sont roue dans roue, c’est un duel au sommet pour les grandes vedettes.

    - Ben est toujours dixième.

    - Il reste trente-cinq tours, ce qui est à la fois court et long.

    - Gordon est neuvième à cinquante-trois secondes de Brook.

    - Brook est toujours en première place, suivi de Martin, Browning, Valletti, Mérimée, Wells, Logan, Ziane, Gordon, Shépard, N’Guyen.

    - Moment important, on est presque à la mi-course.

    - Browning s’est arrêté. Petit accident. Terminé pour Matt Browning.

    - Gordon, huitième avec une minute et deux secondes entre lui et Brook. Deuxième arrêt pour Ben Gordon qui repart aussitôt.

    - Moment symbolique, Gordon presque à un tour.

    - Un tour pratiquement... les deux leaders, flamboyants, formidables de ce grand prix de Brésil après l’abandon de Khaled Kodad.

    - Gordon qui vient de réussir son meilleur tour depuis le départ de course, donc preuve que... avec le train de pneus qu’il vient de chasser après son deuxième arrêt, sa voiture est de plus en plus compétitive, ce qui permet de résister aux deux leaders du grand prix de Brésil.

    - Martin est en première position et Logan est revenu en troisième position. Gordon, huitième.

    - Ce n’est pas l’habitude des Luciano d’être à cette place.

    - Et le gagnant est Martin de l’écurie Ferrari !

    Christelle comme la dernière fois, se précipita vers les vestiaires. Lorsqu’elle sortit, tout le monde était silencieux. Quel contraste par rapport à la veille. Anthony, un pied sur le mur, regardait droit devant lui. Christelle avait envie de s’élancer vers lui et de le serrer fort mais plusieurs choses l’en empêchèrent. Premièrement, elle jouait le rôle de Ben et non le sien, et deuxièmement  il n’était pas son petit ami.

    Anthony s’avança vers le groupe.

    - Pourquoi êtes-vous si tristes ? Il n’y a pas de quoi l’être. Hier, c’était bien parti et aujourd’hui pas. Ce n’est que le premier grand prix. Il faudra vérifier minutieusement les formules 1, elles ont des problèmes. Et nous allons faire la fête ! C’est l’entreprise qui régale.

    - Ouais ! lancèrent toutes les personnes présentes.

    Le téléphone portable de Christelle sonna.

    - Salut, Sœurette.

    - Salut, Ben... c’est moi, se rattrapa-t-elle lorsqu’elle vit le regard surpris d’Anthony.

    - Je t’ai vue à la télé. Tu n’as pas fait une bonne performance. Tu es arrivée huitième. Que s’est-il passé ?

    - Des problèmes sur les voitures. Comment se sont passés tes examens ? s’enquit-elle en s’éloignant du groupe

    - Pour l’instant très bien. Je serai tranquille lorsqu’on sera samedi. Tu passeras le bonjour à Rebecca.

    - Promis. Je te souhaite bonne chance. Au revoir !

    Anthony, pendant son temps de conversation, s’était tenu à l’écart en pleine discussion avec Rebecca. Celle-ci passa son bras sous celui de Christelle lorsqu’elle arriva.

    - Patrick te passe le bonjour, Rebecca.

    - Patrick ?

    - Celui qui passe ses examens.

    - Ah ! Patrick !

    - Qui est Patrick ? interrogea Anthony.

    - Un ami commun, répondit Rebecca.

    - Dites-moi ! Qui a eu des nouvelles de Christelle ?

    - Elle m’a appelé hier pour me souhaiter bonne chance.

    - C’est tout ?

    - Oui, elle est débordée par un problème et souhaite le régler au plus vite, intervint Rebecca.

    Christelle se souvint que Rebecca avait été d’une grande aide la veille de l’essai.

São Paulo (Brésil), le vendredi 18 Avril 2008

    Trois coups à la porte l’avaient réveillée. Avant d’ouvrir, elle avait mis les vêtements de son frère qu’elle avait empruntés, sa casquette et ses lunettes de soleil.

    C’était Anthony.

    - Puis-je entrer ?

    Christelle avait hoché la tête mal à l’aise du rôle qu’elle était en train de jouer. Et s’il l’avait reconnue ?

    - Je te réveille, Ben ?

    Christelle hocha de nouveau la tête. Un demi-sourire satisfait s’était formé sur ses lèvres. Il ne l’avait pas reconnue. C’était parfait.

    - As-tu vu ma sœur ? Je lui ai demandé de me retrouver en bas et je ne l’ai pas encore vue.

    Christelle ne pouvait pas parler car sa voix pouvait la trahir. Elle avait complètement oublié de la perfectionner. Comment allait-elle faire ? Toute cette mise en scène se révélait plus dure qu’elle ne le pensait. Il fallait qu’elle trouve une solution.

    - Alors ? avait fait la voix impatiente d’Anthony.

    - Salut grand frère ! s’était exclamée Rebecca en embrassant son frère et Christelle.

    - Te voilà ! Je te cherchais partout.

    - Désolée, grand frère. On se retrouve dans cinq minutes en bas. J’ai quelque chose à dire à Ben, assura-t-elle en chassant son frère vers l’extérieur.

    - Mais...

    Rebecca avait du caractère. Elle comprenait pourquoi son frère était tombé amoureux d’elle.

    Après avoir fermé la porte, Rebecca l’avait poussée sur le lit et s’était mise à califourchon sur elle.

    - Je ...

    - Chuuut !

    Rebecca lui avait enlevé la casquette et avait roulé à côté d’elle.

    - Il faut que je t’explique, Rebecca.

    - Il n’y a rien à expliquer. Où est Ben ?

    Rebecca s’était tenue debout devant elle, les mains sur les hanches. Elle allait tout faire capoter. En arriver jusque-là pour rien.

    - Il est... il est...

    - C’est bon. Ne me donne pas d’explications. Je sais tout.

    - Tout ?

    - Ton frère passe des examens et tu le remplaces.

    - Tu ne vas rien dire à Anthony ?

    - Non. Et je suis ici pour t’aider. C’est ton frère qui m’envoie.

    - Merci, je ne savais pas quoi faire.

    - Je suis arrivée au bon moment, hein ?

    Rebecca avait eu le sourire aux lèvres.

    - Oui.

    - Comment vas-tu faire pour ta voix ?

    - Le temps que je m’entraîne à parler comme un garçon, tu diras que j’ai une extinction de voix.

    - T’as tout préparé à l’avance.

    - Pas du tout, j’ai eu cette idée lorsque tu es arrivée.

    - Je vois que je t’inspire.

    Rebecca l’avait donc aidée à avoir un ton beaucoup plus grave aussi proche que celui de son frère. Finalement, elle n’avait pas eu une si mauvaise idée de se faire passer pour celui-ci. Mais en revanche, rien qu’à la pensée qu’un jour Anthony puisse découvrir la supercherie, elle en avait des frissons.

http://www.eurosptp.com/page.php?name=labylka95 

Régie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site