Charmants commentateurs

Charmés et charmants commentateurs

 

     Nous retrouvons nos deux commentateurs, David Jensen et Steffen Back, dans leur petite cabine – à l’occasion de la dernière course du Championnat de formule 1 en Italie.

     DAVID JENSEN : Formidable ! Et voici Ben Gordon qui enlève son casque, et nous allons découvrir le visage masculin, vainqueur de cette édition, le visage qui….

     A cet instant, son compère, Steffen Back, se penche sous la table pour vérifier la ligne de son micro dont le son semble dysfonctionner.

     DAVID JENSEN : …qui est celui d’une fille ! Mais quelle fille, chers téléspectateurs ! Visez-moi un peu cette carrosserie ! Quelle ligne ! Quelle élégance au niveau de ses cheveux… heu essuie-glaces… qui balaient d’un geste gracieux et rapide le champagne projeté par ses coéquipiers sur sa poitrine… pardon ses enjoliveurs…

     Paniqué en entendant ces commentaires, Steffen gribouille à la hâte quelques mots sur un bout de papier :

     « Tu as fumé la moquette ou quoi ? On est à l’antenne ! Tu es fou ! »

     Il pousse le mot devant son collègue. Ce dernier y jette vaguement un coup d’œil en empoignant plus fort son micro, et continue alors sur un ton crescendo :

     DAVID JENSEN : …oui c’est tellement fou ! Cette façon qu’elle a de se déplacer avec ces yeux… heu ces phares lumineux à vous éblouir ! Et ce petit grain de beauté au coin de sa lèvre supérieure… je veux dire ce trait de couleur sur la peinture rutilante de son capot…

     Excédé, Steffen se met à quatre pattes, suivant le fil jusqu’à la prise d’embranchement afin de déconnecter complètement le micro. Il découvre enfin la prise principale située sous le moniteur.

     A ce moment, le visage de Ben Gordon (alias Christelle) apparaît en gros plan sur l’écran de contrôle. Elle sourit en faisant un petit clin d’œil.

     Transporté, il s’écrit en lâchant machinalement le fil qu’il tenait :

     DAVID JENSEN : …Tu as vu cela ? Elle m’a souri et elle m’a cligné de l’œil ! Je crois que j’ai un ticket.

     DAVID JENSEN : Non ! Son sourire m’était destiné. Je veux être le premier à l’interviewer.

     STEFFEN BACK : Non pas avant moi !

     Ils se bousculent pour passer par l’entrée de la cabine et se retrouvent bloqués.

     DAVID JENSEN : Laisse-moi passer ! C’est une sportive et elle a l’air d’apprécier les hommes sportifs. Ce qui est loin d’être ton cas vu que ta graisse nous coince dans cette cabine !

     Ils s’acharnent à essayer de franchir le seuil qui les retient toujours prisonniers. Trois coups frappés sur une vitre, derrière eux, les immobilisent un instant. Ils se tordent le cou pour savoir d’où provient le bruit.

     Ils aperçoivent alors Anthony Luciano en gros plan sur le moniteur, un sourire vainqueur aux lèvres.

     ANTHONY LUCIANO : Désolé, les gars ! Elle fait partie de mon écurie ! Tchao !

     Dans un dernier débattement, les têtes des deux hommes se cognent, les détachant ainsi de l’emprise de la porte. Ils s’écroulent sur le sol les bras en croix en murmurant d’un air béat :

     - Benjamine !

     Leurs pieds, entortillés dans les fils, font basculer le micro de la table qui vient, tel un projectile sur leur front, leur rappeler à l’ordre.

     DAVID JENSEN : Aie !

     STEFFEN BACK : Ouille !

FIN DE COMMENTAIRE

http://www.eurosptp.com/page.php?name=labylka95 

Régie publicitaire Pubdirecte
Votre site en popunder ici

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site