Suite Chapitre 1

Wisconsin (Etats-Unis), le jeudi 3 Avril 2008

     - Salut Christelle, comment vas-tu ? s’enquit Isabelle en embrassant son amie et en s'asseyant en face d'elle.

     Cette question ramena Christelle sur terre.

     - Salut Isa ! Tu as vingt minutes de retard, j'ai cru que le pire était arrivé. Tu aurais pu au moins me téléphoner, j'ai eu peur...

     - Calme-toi Christelle ! Pardonne-moi… ma voiture est tombée en panne et j’ai oublié mon portable… Pourquoi tu ne fais jamais de scène à Cindy, elle qui est toujours en retard ?

     - Comme tu le dis, elle est toujours en retard.

     - Mais au fait, qui était ce beau ténébreux assis à ta table ?

     - Un type.

     - Mais comment s'appelle-t-il ?

     - Tony.

     - Et ?

     - Salut les filles !

     La nouvelle arrivante n’était autre que Cindy. Plus grande que Christelle et Isabelle, Cindy était blonde avec de grands yeux bleus. De superbes boucles cascadaient jusqu’au milieu de son dos. Cindy aurait pu être top model avec ce corps de rêve. Toujours sexy dans ses vêtements roses, elle attirait d’innombrables prétendants. Pourtant, elle ne gardait jamais le même homme après deux semaines.

     Christelle et Isabelle avaient vu se métamorphoser peu à peu cette petite fille très rondelette en femme super sexy et mangeuse d’hommes. Cindy semblait avoir rattrapé le temps perdu et se vengeait maintenant de la gent masculine.

     Après les avoir embrassées, Cindy prit place sur une chaise en prenant soin de tirer légèrement sur sa jupe jugée trop courte au goût de Christelle et Isabelle. Les remarques sur sa tenue vestimentaire n’avaient en rien changé l’attitude de Cindy.

     - Alors, quoi de beau ? demanda-t-elle.

     - Christelle a rencontré un bel homme et elle commençait à me raconter…

     - On t’écoute attentivement, interrompit Cindy en posant ses coudes sur la table pour se rapprocher plus près de Christelle.

     Le serveur arriva et prit leur commande. Christelle raconta lorsque le serveur s’éloigna.

     - Il s’appelle Tony et c’est un fan de Monica Ardene. Il est ouvrier en bâtiment et… et je ne sais rien d’autre.

     Soudain, Christelle éclata de rire.

     - Quoi ? firent Isabelle et Cindy.

     - Je repense à ce que j’ai fait !

     - Qu’as-tu encore inventé ? interrogea Cindy.

     Christelle leur narra tout ce qui s’était produit.

     - Ce n’est pas possible ! Comment veux-tu te trouver un homme ? s’exclama Isabelle

     Christelle vit trembler les lèvres d’Isabelle. Cette dernière finit par ne plus tenir et éclata de rire en même temps que Cindy.

     - Tu es incorrigible ! Magui… Cela fait longtemps que je n’avais plus entendu parler d’elle.

     - Notre petite Magui ! Toujours là pour nous remonter le moral ! Notre sœur imaginaire, se souvint Cindy.

     Isabelle essuya de son mouchoir les larmes qui ruisselaient sur ses joues.

     - Au fait, nous ne sommes pas là pour parler de moi ni de Magui. Qu'avais-tu de si important à nous communiquer ?

     Les yeux d’Isabelle devinrent pétillants, son visage beaucoup plus gai, son sourire plus large. Elle ne tenait plus en place sur sa chaise.

     - C'est vrai, j'ai une bonne nouvelle à vous annoncer...

     Elle prit dans chacune de ses mains celles de Christelle et Cindy.

     - J’attendais cela depuis des mois…

     Christelle sourit à son tour.

     - Si c’est ce que je pense…

     - Oui, je suis enceinte !!!

     - Félicitations ! s’extasièrent-elles folles de joie en quittant leur chaise et en prenant Isabelle dans leurs bras.

     Christelle eut un pincement au cœur. Elle aurait aimé avoir un enfant elle aussi, mais elle n'avait pas encore trouvé l'homme de ses rêves.

     - Maintenant, il ne reste plus que vous deux, dit Isabelle.

     - Pour quoi ? s’enquit Cindy.

     - Vous trouver un homme et avoir des enfants, répondit Isabelle.

     - Oh, là, là ! Stop ! Je préfère ma vie actuelle, protesta Cindy.

     - Du libertinage, soupira Isabelle.

     - Peut-être…

     Christelle les écouta tour à tour. C’était toujours la même chose. Isabelle essayait inlassablement de convaincre Cindy de revenir sur le droit chemin. Christelle avait essuyé les maints refus de cette tête de linotte et finalement avait laissé place à Isabelle qui s’en chargeait quasiment à chacune de leur rencontre.

     Tony refit surface dans ses pensées. Elle revit la scène de tout à l’heure. Il avait émané de lui tout un magnétisme. Une puissance invisible se dégageait de sa personne. Sa plaisanterie aurait pu gâcher leur conversation…

     Une main vint se placer devant ses yeux. C’était celle de Cindy qui se mouvait devant elle.

     - Pardon ?

     - Tu es dans tes pensées. A quoi penses-tu ? questionna Cindy.

     - Oh rien…

     - Tu penses à ce bel italien ? intervint Isabelle.

     - Oui, mais tu sais aussi bien que moi que les hommes s’enfuient quand je leur dis ce que j’essaye de faire.

     Isabelle et Cindy ne savaient pas ce qu’elle ressentait pour son futur métier si elle arrivait à y accéder. Elle avait été passionnée par ce monde mais jamais elle n’aurait imaginé qu’un jour elle en ferait partie.

     Elle secoua vivement la tête comme pour chasser de sa mémoire ce qui s'était passé trois ans auparavant. Si elle ne voulait pas que ce souvenir resurgisse à son esprit, il fallait qu'elle change de sujet et vite.

     - Et les hommes que tu côtoies, ils t'ont toujours aidée, soutenue... Il doit bien y en avoir un auquel tu tiens.

     - Oui !

     - Qui est-ce ? s’informa Isabelle avec enthousiasme.

     - Tom.

     Isabelle soupira de lassitude.

     - Tu es désespérante.

     - Je te l'ai déjà dit et répété, c'est non, N-O-N ! épela-t-elle.

     - Elle a raison, nous n’avons pas besoin d’un homme pour survivre.

     - Toi, Cindy, tu es le Don Juan au féminin. Personne ne te résiste…

     L'image de Tony s'interposa malgré elle dans ses pensées. Cet homme, en si peu de temps, l'avait complètement déroutée. Pourquoi pensait-elle à lui ? Il était si viril, si beau, si charmant, si...

     - Elle rêve, entendit-elle soudainement.

     - Ce n’est pas vrai ! nia-t-elle.

     - Pas à nous ! Nous te connaissons par cœur, déclara Isabelle

     - Bon d'accord, je pensais à Tony. Y’a une part de mystère que je n’arrive pas à élucider. J’ai l’impression de le connaître, pourtant il m’est inconnu.

     - Peut-être que c’est ton âme sœur et toi tu as fait l’idiote.

     Christelle haussa des épaules.

     - Arrête de dire des bêtises, Isa ! Les filles, pour fêter l'événement, je vous invite demain soir à dîner. Marks est bien sûr invité. Qu’en dites-vous ?

     - Très bonne idée ! Mais il faudra coucher Magui, blagua Cindy.

     Plusieurs visages souriants se retournèrent vers les trois jeunes femmes prises par leur fou rire.

  

     Christelle pénétra chez elle. Elle rangea immédiatement ses clés dans son sac, de peur de ne plus les retrouver. Elle retira ses chaussures à talons aiguilles car elle avait les pieds en compote. Après le déjeuner avec ses amies, elles avaient flâné dans les magasins.

     Elle déposa ses achats et son sac à main devant l’escalier au fond du couloir.

     Elle se dirigea ensuite vers son répondeur dans le salon. Elle était dans l’attente d’une réponse pour sa future carrière. Mais il n’y avait aucun message. Elle était si lasse d’attendre une réponse qui ne venait jamais.

     Elle ramassa ses sacs et monta les escaliers. Elle ouvrit la deuxième porte à gauche du couloir et lâcha son fardeau au pied de son lit. Elle contourna celui-ci et entra dans la salle de bain.

     Christelle jeta quelques pincées de sel de bain dans la baignoire et fit couler de l’eau pour se détendre. Le temps de se déshabiller, la baignoire était à moitié remplie lorsqu’elle s’y glissa. En fermant les yeux, elle vit Tony. Cet homme l’obsédait. Il lui semblait l’avoir déjà vu ! Mais où ? Elle avait beau essayer de le chasser de son esprit en pensant à autre chose mais chaque tentative la faisait irrévocablement dériver sur cet homme. Qu’avait-il de si spécial ? Ses yeux surtout ! Ses yeux l’obnubilaient.

     Pourquoi était-il parti sans chercher à la revoir ? Il ne lui avait même pas demandé son numéro de téléphone. N’était-ce pas normal lorsqu’un homme se retrouvait face à une femme qui avait un être imaginaire pour sœur après tout ?

     Son esprit vagabondait encore vers cette rencontre aussi inattendue que burlesque. Elle en riait encore et en rougissait de honte. L’eau froide de son bain lui rappela qu’elle était restée trop longtemps dans la baignoire.

     Elle mit son peignoir et entra dans le salon sombre à cause des épais rideaux saumon qu'elle avait tirés le matin même. En passant devant le téléphone, elle aperçut deux messages.

     Son cœur battait la chamade.

     Elle appuya sur le bouton "message".

     «  Salut Chris ! C’est Ben ! Je ne dînerai pas à la maison ce soir, je reviendrai vers six heures du matin, ne m'attends pas, ciao ! ».

     Elle eut un sourire en coin en entendant la voix de son frère.

     Elle avait mis un point d’honneur avec lui afin qu’il l’avertisse de ses moindres sorties. Même si son frère avait la tête sur les épaules à vingt-deux ans, ses amis ne lui plaisaient guère.

     Ensuite, elle perçut un message important.

     « Bonjour Chris, c'est Tom, je veux te voir demain matin vers huit heures pour un test ».

     Elle relâcha sa respiration et desserra les poings.

     Tout vient à point à qui sait attendre ! Oui, cela faisait des jours qu'elle attendait ! Enfin, demain ce sera du sérieux ! Elle fera tout son possible pour qu'on l'accepte. Mais si elle échouait, qu'allait-elle faire ? Elle n'en savait encore rien.

     Après avoir avalé un sandwich, elle se coucha pour être en forme le lendemain. Il fallait être en pleine possession de ses moyens physiques pour être la meilleure.

     Avant de sombrer dans un profond sommeil, le visage d'Anthony apparut...

4 votes. Moyenne 1.75 sur 5.

Commentaires (1)

1. zaza 07/06/2013

super bien

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site